Loading...

Soldat anversois

Fixage et nettoyage de la polychromie d'un soldat anversois du XVIe siècle

Essence: chêne.
Hauteur: 48 cm. Largeur: 16 cm. Épaisseur: 9 cm.
Cette sculpture fait partie d’un ensemble de 98 pièces, appartenant à un retable fabriqué à Anvers au XVIe siècle, qui fut exposé jadis à Liège puis vendu en Angleterre vers les années 1940 pour finir à la National Gallery of Victoria de Melbourne en Australie.
En 1982, il réintégra son pays d’origine pour quelques mois, afin d’être restauré dans les ateliers de sculpture de l’Institut du Patrimoine de Bruxelles sous la direction de Mme Myriam Serk.

L’objet de notre travail se situe derrière le Christ dans la scène de la montée au calvaire. La statuette comporte quelques parties inachevées, cachées du spectateur.
Les dégradations sans être alarmantes, sont assez importantes. Le support en chêne est légèrement piqué aux vers dans le dos. La polychromie est parsemé de surpeints, de soulèvements et de lacunes, le tout recouvert d’une épaisse couche de crasse en partie due à la fumée des cierges d’antan. De nombreux corps étrangers, probablement d’anciens fixatifs appliqués lors d’une restauration précédente au milieu du XIXe siècle, recouvrent partiellement la statuette.

Soldat Anvers début XVIe siècle

Chêne sur quartier

Dégagement des surpeints aux solvants

Dégagement au scalpel sous binoculaire de la polychromie du casque

Scrafitto sur la manche de la main droite

Laque garance sur or bruni

Soldat Anvers début XVIe siècle

Détail du visage après traitement

Soldat Anvers début XVIe siècle

État final après traitement


WordPress:


%d blogueurs aiment cette page :